Le réseau Eionet France

Le Réseau européen d’information et d’observation pour l’environnement (EIONET) a pour objectif de fournir des données, des informations et des expertises opportunes et de qualité afin d’évaluer l’état de l’environnement en Europe et les pressions qu’il subit. Il permet ainsi d'informer le public et les décideurs de l'état de l'environnement et d'inciter ces derniers à mettre en œuvre des politiques de protection de l'environnement.

EIONET est un réseau de partenariat établi entre l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) et ses pays membres et coopérants. Il est composé de l'AEE proprement dite, de six Centres thématiques européens (CTE) et d'un réseau de quelque 1 500 experts issus de 39 pays, employés dans plus de 400 agences nationales pour l'environnement et autres organismes fournissant des informations sur l'environnement. Ces experts sont désignés selon le cas comme Points de Contact Principaux (PCP) et/ou Centres de référence nationaux (CRN).

Grâce à EIONET, l'AEE rassemble, traite et rediffuse, les données relatives à l'environnement reçues des différents pays, qualifiées et validées au niveau national. Ces connaissances sont disponibles très largement sur le site web de l'AEE et servent de base à des évaluations environnementales thématiques ou intégrées. Ces informations viennent en appui des processus de gestion environnementale, d'élaboration et d'évaluation de politiques environnementales, et de participation du public.

Le réseau EIONET France et sa structure

En France, la fonction de Point focal national (PFN) est assurée par la Sous-direction de l'information environnementale (SDIE) au sein du Service de la donnée et des études statistiques (SDES), un service du Commissariat général au Développement durable (CGDD), l'une des directions d'administration centrale du Ministère en charge de l'environnement. Le secrétariat du Point focal est assuré par le coordinateur international de la sous-direction.

  • Membres du réseau : ils sont officiellement désignés auprès de l'AEE par le PFN (voir définition ci-dessous).
  • Groupe thématique : l'un des 24 groupes EIONET. Le nombre et la description des groupes sont fixés tous les cinq ans par une décision du Conseil d'Administration de l'AEE. Chaque groupe constitue un sous-réseau thématique. Sa taille varie en fonction de l’étendue des compétences dévolues au groupe, des flux qu’il gère, etc. Les groupes sont plus ou moins actifs en fonction des sollicitations de l’AEE ou de leurs demandes auprès de celle-ci.
  • CRN (Centre National de Référence, ou NRC - National Reference Centre) : il s'agit d'un organisme (administration, établissement public, organisme scientifique, etc.) détenant une compétence en rapport avec les missions de l'un des 24 groupes d'intérêt. Par extension elle désigne une personne appartenant à cette organisation. L’adhésion à un groupe est basée sur le volontariat, en fonction des intérêts des institutions. Les taches des NRC sont : la relecture des publications de l’AEE, la participation éventuelle à des réunions d’experts, la proposition d’axes de travail au moment de la préparation du programme de travail annuel de l’AEE. Un NRC possède un compte sur le serveur EIONET de l’AEE.
  • PCP (Point de Contrôle Principal, ou PCP - Principal Contact Point) : il s’agit d’une personne jouant le rôle d’animateur d'un des groupes thématiques. Le PCP veille à inclure dans le groupe les compétences nécessaires au bon accomplissement des travaux de celui-ci. Il est le représentant privilégié de la France aux réunions organisées par de l’AEE et décide d’éventuelles autre participations d’experts. Il peut déléguer la représentation, via le NFP.
  • PFN (Point focal national, ou NFP : National Focal Point). Il est le point de contact national avec l’AEE. Il anime et gère le réseau EIONET France. Sur propositions des PCP, il demande la création de comptes EIONET pour les membres du réseau et indique à l’AEE les noms des représentants de la France aux réunions, si le PCP ne peut y assister. Il participe aux réunions du groupe des PFN et assiste le représentant français au Conseil d’administration de l’AEE.
  • Second cercle : au travers de coopérations ponctuelles et régulières dans les domaines de l'information et du rapportage sur l'environnement, un certain nombre de personnes et d'organisations ont été identifiées au sein d'un "second cercle" informel. Il ne s'agit pas à proprement parler de membres du réseau.

Dernière modification: 
Jeudi, 7 Décembre, 2017 - 17:05